Les jeunes de la Mission locale de Paris

Les jeunes de la Mission Locale de Paris - Portrait des jeunes suivis en 2016

avril 2017 25 pages Cote : AP BROAPU840 Langue : Français

En 2016, la Mission Locale de Paris a accompagné 18 960 jeunes âgés de 16 à 26 ans, ce qui représente 6 % des jeunes à Paris. La moitié d’entre eux a été accueillie pour la première fois au cours de l’année (9 064 jeunes « primos »). 56 % des jeunes suivis résident dans les arrondissements périphériques de l’est parisien à savoir les 13e, 18e, 19e et 20e arrondissements. On les retrouve notamment dans de fortes proportions au sein des quartiers prioritaires parisiens qui rassemblent 18 % des jeunes suivis contre 7 % des jeunes à Paris.


Les jeunes accompagnés par la Mission Locale ont un profil spécifique qui contraste avec celui de l’ensemble des jeunes résidant sur le territoire parisien. Ce sont plus souvent des hommes, âgés en moyenne de 22 ans, plus souvent étrangers et immigrés que les jeunes à Paris. Plus de la moitié d’entre eux n’ont aucun diplôme validé (56 % contre 15 % des jeunes à Paris) et résident chez leurs parents (52 % contre 43 % des jeunes à Paris).


Fin 2016, la majorité des jeunes suivis par la Mission Locale sont demandeurs d’emploi (43 %), actifs en emploi (26 %) et en formation (17 %), à l’inverse de la situation parisienne où un jeune sur deux est élève ou étudiant. Près de deux tiers des jeunes suivis ne sont ni en emploi ni en études (11 840 jeunes).


Ces jeunes sont accompagnés par la Mission Locale de Paris à travers des interventions régulières appelées « événements ». En 2016, 159 120 événements ont été effectués, soit une moyenne annuelle de 8 évènements par jeune. Parmi les jeunes accueillis pour la première fois entre janvier et juillet 2016, 36 % n’ont eu qu’un seul évènement accompagné sur l’année. Ces jeunes « non-accrochés » sont en partie ceux dont les conditions d’insertion sont les plus favorables (plus diplômés, plus autonomes, plus souvent scolarisés). Les jeunes « accrochés » sont à l’inverse plus souvent sans diplôme, en difficulté d’hébergement, résidents de quartier prioritaire.

  • Version imprimable
  • Envoyer à un ami