Autres études et publications

Utiliser le moteur de recherche pour retrouver la totalité des études et publications de l'APUR.

Du réseau d'eau non potable à l'optimisation de la ressource en eau

Du réseau d'eau non potable à l'optimisation de la ressource en eau

décembre 2013 Cote : AP BROAPU627 Langue : Français

Le présent rapport prolonge et approfondit les études menées en 2010 et 2011 sur le devenir du réseau d’eau non potable (ENP). Inscrite au programme partenarial de l’Apur, sur deux ans, cette étude a été engagée en avril 2012, suite à la décision du Conseil de Paris (mars 2012) de préserver et d’optimiser le réseau d’ENP, et réalisée avec le soutien de la Direction de la Propreté et de l’Eau de la Ville de Paris et d’Eau de Paris.

 

Le rapport est composé de trois parties :

 

La première s’intéresse à la définition d’un cocktail d’eaux durable pour le réseau parisien. Elle a permis de dresser un état des ressources et de dégager des expérimentations possibles qui concernent aussi bien la valorisation de la ressource en eau brute que les moyens techniques à mettre en œuvre et les différents types d’eau susceptibles d’y contribuer, à différentes échelles de temps.

 

La deuxième partie, réalisée avec les services de la Ville de Paris, Eau de Paris et des experts extérieurs, restitue les échanges qui ont eu lieu lors d’ateliers thématiques portant sur les ressources et opportunités d’alimentation du réseau d’ENP, l’armature technique métropolitaine, la valorisation de la ressource en eau pour la ville de demain. Cette étape d’échanges a permis d’enrichir à la fois la première et la troisième partie.

 

Le dernier volume se concentre sur l’identification des usages existants et leurs potentiels de développement, particulièrement par des utilisateurs privés. Bien que le territoire parisien, à la différence de certaines communes riveraines, se distingue par un fort usage public de l’eau non potable, il représente aussi un territoire d’expérimentation et de reconquête important dont l’enjeu est largement métropolitain.

 

Les expérimentations envisagées dans l’ensemble de l’étude ont aussi été l’occasion de s’intéresser à des pratiques plus anciennes, mais qui restent d’actualité, et à des situations métropolitaines différentes (Madrid et Barcelone) confrontées à des problèmes de stress hydriques susceptibles, à terme, de concerner Paris et les départements riverains.

 

Ce rapport invite à poursuivre la redécouverte et la redéfinition de la place et des usages de l’eau dans la ville en encourageant un regard renouvelé sur l’eau non potable : un décloisonnement des approches, une entrée prioritaire sur l’espace public, le recyclage des eaux… Autant de sujets qui garantiront pour Paris et la métropole un avenir durable.

  • Version imprimable
  • Envoyer à un ami