4 avril 2019 - Changement de culture dans la gestion de l’eau pluviale

Publication du 3e volet du référentiel

© IstockPhoto.com / Kaizermodo

Stocker et infiltrer seront demain les outils de gestion des eaux pluviales en ville. 3 cahiers pour comprendre pourquoi, comment et avec qui?

Engagé dans le cadre des réflexions sur la baignade en Seine et en Marne à l’horizon 2024, ce dernier cahier vient compléter le référentiel et fait le point sur les acteurs concernés et leurs retours d’expériences.

Au travers des retours d’expériences collectés lors d’ateliers dédiés aux acteurs concernés par la gestion de l’eau, l’Apur observe un changement de culture dans l’ensemble de la chaîne d’acteurs. Avec en particulier l’intérêt d’une gestion des petites pluies comme opportunité pour réduire les volumes rejetés et repenser le rapport de la ville à l’eau.

Cette étude sur les acteurs et leurs expériences d’une gestion locale des eaux de pluie est le 3e volet d’un travail entrepris en 2018 et répond à la question du « qui » quand les 2 premiers volets posent la question du « pourquoi » et du « comment ».

Le 1er cahier se concentre sur les grands enjeux propres à une situation métropolitaine en mutation. Les raisons d’un changement de paradigme dans la gestion à la source des eaux pluviales sont examinées à partir de plusieurs critères et attentes en matière de pratiques urbaines (baignade, îlots de fraîcheur), de gestion d’un héritage technique (réseau d’assainissement, déconnexion et désimperméabilisation), de préservation et de création de milieux urbains (écologie, qualité de vie), d’économie et d’amélioration de la ressource en eau.

Le cahier 2 présente les différents moyens de gérer localement les eaux pluviales et les principaux freins et leviers communément rencontrés qu’ils soient liés aux tissus urbains, aux espaces publics et privés, aux opérations d’aménagement neuves ou de renouvellement urbains. Les moyens de déconnecter les eaux pluviales sont aussi abordés en termes de volumes, de stockage et d’infiltration, de perméabilité des sols, de pollution et de dépollution. Ces sujets sont traités à la fois sous forme de grandes thématiques et types d’actions et à partir de nombreux retours d’expériences.

Cette étude a été réalisée en collaboration étroite avec le département de la Seine Saint-Denis, le SIAAP, La Direction Régionale et Interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Île-de-France, et l’agence de l’eau Seine Normandie.

Contact presse : Quentin Treton : mail – 01 83 97 63 59

Ressources

Documents à télécharger

  • 4 avril 2019 - Changement de culture dans la gestion de l'eau pluviale

    Format : pdf, 119.77 Ko
    Télécharger