L’accueil des autocars en service librement organisé (SLO)

Depuis la libéralisation des transports, les autocars interrégionaux exigent des espaces et des moyens en termes de dépose/reprise des passagers. Quel maillage géographique dans le Grand Paris, pour quels usagers, quelles liaisons et avec quels niveaux de services ?

Un bus des lignes BlablaBus (BlaBlaCar Bus depuis mars 2021) à quai - gare routière de Saint-Denis Université © CC by : Chris 93 - SA - 4.0

Déployés à partir de 2015, les services librement organisés (FlixBus, BlaBlaCar Bus, Eurolines…) ont trouvé très rapidement leur public, embarquant à bord de leur flotte de véhicules jusqu’à 11  millions de passagers en 2019, dont la moitié depuis ou vers l’Ile-de-France.

La concentration de l’activité en Ile-de-France, avec la moitié de la demande nationale pour un quart des liaisons, nécessite de réaliser une plongée dans les coulisses et le fonctionnement du système de transport, en croisant plusieurs entrées : les lieux, les usagers, les opérateurs, les atouts, les inconvénients.

Quels types de gare routière ? Où sont-elles localisées dans le Grand Paris ? Combien de mouvements sont enregistrés dans ces lieux ?

Comment ces espaces s’intègrent et interagissent avec le territoire dans lequel ils se glissent ?

Le contexte

En 2015, la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques libéralisait le marché du transport routier de voyageurs sur les longues distances, et en particulier dans les trajets interurbains. Une nouvelle famille d’opérateurs s’introduisait sur ce segment, proposant des trajets inter-régionaux à des tarifs fortement compétitifs. Le temps du parcours était ainsi compensé par un ticket d’entrée très concurrentiel.

En peu de temps, cette offre est venue enrichir des propositions de transports collectifs déjà nombreuses et a connu un engouement rapide auprès d’un public désireux d’allier mobilité et impact mineur sur le pouvoir d’achat.

Derrière les chiffres de fréquentation¹, entre 10 et 11  millions de passagers et 840 départs quotidiens en 2019, il convient de mieux les documenter, connaître les profils d’usagers, de détailler l’émergence et les degrés de pérennité de ces services nés il y a 7 ans pour mieux comprendre l’organisation du modèle et les besoins optimisés en termes d’infrastructures d’accueil.

L’étude propose de documenter ce transport de voyageurs par autocars avec une approche détaillée des modalités d’accueil de ces services et de leurs usagers en milieu dense, dans l’objectif de faire émerger une typologie d’équipements et d’engager la réflexion sur un maillage pertinent à l’échelle métropolitaine.

Liaisons nombreuses, cadences élevées, insertion dans le trafic, accès aux véhicules nécessitant des flux d’approche et de départ parfois importants, sont autant de paramètres qui nécessitent la mise à disposition d’infrastructures adaptées. C’est un gage de sécurité et de confort pour les usagers en attente et un gage de services quand l’infrastructure permet d’installer des sanitaires, de la billetterie, une offre en snacking, des aménités pour les conducteurs…

Les clés pour comprendre le fonctionnement de ces services

Dans le cadre de son programme partenarial 2022-2023, l’Apur propose une étude qui s’articulera autour de 3 axes :

  • une première partie s’attachera à dresser un état des lieux des arrêts existants dans la métropole du Grand Paris, et d’établir des fiches synthétiques des principales gares routières reprenant des éléments de typologie, d’usage, de fréquentation, de services proposés, d’insertion spatiale, de propriété foncière selon les données disponibles. Cette phase s’appuiera également sur une série d’entretiens avec les opérateurs de transport, les gestionnaires d’ouvrages, les autorités compétentes en matière de régulation des SLO. Il conviendra de recueillir la parole des exploitants pour comprendre les facteurs d’implantation des gares et arrêts et documenter les besoins des opérateurs ;
  • la deuxième étape abordera de façon plus approfondie l’étude d’un exemple de gare routière métropolitaine en s’appuyant sur les données de l’enquête qui sera réalisée pour la direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris au printemps 2022 auprès des usagers de la gare parisienne de Bercy-Seine. Il s’agira d’apporter une connaissance fine des profils et origines/destinations, des usages et des caractéristiques de l’ouvrage, de son utilisation, des services apportés aux usagers, de sa position au cœur du système des gares routières métropolitaines, de ses atouts et contraintes ;
  • une dernière partie visera à analyser et objectiver les conditions à réunir pour mieux mailler le territoire du Grand Paris et les bénéfices à attendre de cet équipement. Le recueil de la parole des exploitants permettra de mieux identifier les caractéristiques physiques, foncières et spatiales pertinentes pour accueillir ce maillage.

Un équilibre à trouver entre service de mobilité et insertion locale

 

Autocars - Fig1 - Gares routières accueillant des SLO © Apur

Partie 1 : État des lieux

L’Autorité de Régulation des Transports contrôle l’exercice de l’activité SLO, en veillant à la bonne complémentarité entre ces services et les offres de transport concurrentes pour les liaisons de moins de 100 km, assure la tenue d’un registre des gares et aménagements routiers, publie des rapports annuels sur l’activité du secteur.

À partir du registre de l’ART, l’Apur se propose de réaliser une cartographie du maillage actuel ainsi qu’un travail de terrain visant à alimenter un recueil de fiches décrivant la localisation, la fréquentation² et les caractéristiques de ces lieux de prises et déposes de voyageurs.

Une consolidation de ces informations pourrait conduire à se rapprocher des deux principaux opérateurs du secteur, FlixBus et BlaBlaCar Bus. Le recueil de leur témoignage permettra également d’alimenter la partie III en abordant la question du verdissement de leur flotte et des besoins associés à la conversion du parc.

Partie 2 : Bercy-Seine : exemple de quantification et qualification des flux et perception de la gare

La gare routière de Bercy-Seine est le plus grand hub de transports par autocars interrégionaux de France avec 2 à 2,5  millions de voyageurs accueillis en 2019, soit entre 22 et 28 % du public national des SLO³. Désormais seule infrastructure opérationnelle dans Paris, elle réserve 38 quais aux services librement organisés, permettant aux deux opérateurs FlixBus et BlaBlaCar Bus d’opérer sur environ 190 destinations.

Une enquête a été confiée par la direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris au cabinet MV2, spécialisé dans la conduite d’analyses de marché. Il s’agira d’administrer des entretiens en face-à-face auprès des utilisateurs d’autocars afin d’analyser leur profil, de caractériser le déplacement par son origine et sa destination ainsi que son motif, les modes d’accès à la gare routière, la part du transit dans les voyages, de contribuer à une meilleure connaissance des critères à l’origine du choix de l’autocar parmi la panoplie de transports proposés pour la destination, de mesurer la perception de la localisation de la gare de Bercy-Seine au regard de l’usage.

Cette enquête livrera ses premiers résultats à la fin du mois de juin.

L’Apur s’appuiera sur ses conclusions pour améliorer la connaissance liée à ce type de services et contribuer à l’optimisation d’organisation et le maillage à l’échelle métropolitaine.

Partie 3 : Critères à réunir pour développer un maillage géographique efficient dans le Grand Paris

L’analyse des différentes gares routières implantées dans le Grand Paris et les enseignements livrés par les opérateurs et gestionnaires permettront de mieux définir les besoins associés au fonctionnement de ces ouvrages. Il s’agira d’identifier les attentes en termes de services, d’intermodalité, de secteur géographique ainsi que les contraintes à prendre en compte pour une organisation spatiale qui permette d’optimiser les flux.

Cette approche sera complétée par des exemples d’organisation du maillage et de présentation d’ouvrages français et internationaux.
 

Autocars - Fig2 - Gare routières de St Denis Université et Paris-Bercy © CC by : Chris 93 - SA - 4.0 et Benoît Prieur - CC-By-SA via Wikimedia Commons

¹ - Autorité de Régulation des Transports.[retour]
² - Selon données disponibles.[retour]
³ - Estimation réalisée par la DVD.[retour]

Ressources

Documents à télécharger

  • Note

    L’accueil des autocars en service librement organisé (SLO)

    Format : pdf, 2.92 Mo
    Télécharger