Rapport d'activités 2017

Retour sur une année passée avec l'Atelier, le point sur les études publiées, les données, les cartes et les événements qui ont nourrit cette année 2017.

Rapport d'activités 2017 © Apur

En 2017, ce sont plus de 70 travaux et nouvelles données publiés qui répondent aux cadres fixés par nos instances : une plus large diffusion de nos cartes et données, le soutien au développement d’une vision prospective de Paris et de la Métropole 2030/2050 et l’accompagnement du nouveau paysage institutionnel.

Les rendez-vous mensuels du comité de programme réunissant tous nos partenaires ont enrichi les travaux d’une grande diversité d’approches :

  • la nécessité de mener des travaux à différentes échelles mais aussi en comparaison avec les grandes métropoles mondiales et en particulier Londres ;
  • l’attention croissante portée au stock, à ce qui est là, support d’une ville « résiliente » qui se recycle, d’une économie qui se réinvente, d’une population qui évolue. Et l’inscription de cette connaissance dans la longue durée ;
  • le déploiement continu de nouvelles méthodes, ateliers, « plateformes », liens avec nos  partenaires les instituts de recherche et les laboratoires des écoles d’urbanisme et d’architecture, l’IAU IDF et la DRIEA.

 

L’année 2017 a vu le succès de la candidature de Paris pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 et la consolidation de la connaissance métropolitaine avec plusieurs travaux complexes : la publication de la synthèse de l’Observatoire des quartiers de gares, des études population-emploi-logement, l’analyse des données du recensement, des revenus, les résultats de l’enquête nationale logement. L’Atelier a également publié l’atlas des grandes fonctions métropolitaines, ensemble de 4 documents qui permettent pour la 1re fois à chacun de comprendre comment fonctionne l’eau et l’assainissement, l’énergie, la logistique, et les déchets, sujets au cœur de la ville durable et de la résilience. Sans oublier les travaux menés autour du SCoT, du PMHH et du PCAEM portés par la Métropole du Grand Paris. Nombres de ces travaux se prolongent en 2018 voire 2019 pour accompagner l’élaboration des documents cadres de la MGP.

Mais cette année 2017 a également permis de consolider la connaissance sur les transformations de la société, en renouvelant les approches : présentation des données sur une longue durée, appréciation de l’usage d’un espace sur un cycle de 24 heures, analyse des processus d’accélération mis en œuvre avec l’urbanisme transitoire, …

La ville est aussi un système gouverné, et en 2017, l’Apur a très largement contribué au bilan des évolutions institutionnelles et à la publication avec le réseau des agences d’urbanisme du document national de comparaison des métropoles françaises.

En 2017 l’Apur a eu 50 ans. Suite à la mise en place de la loi d’orientation foncière le Conseil de Paris qui depuis plusieurs années veut se doter d’un atelier d’urbanisme, une équipe technique forte et indépendante de l’administration pour imaginer une politique d’urbanisme nouvelle, se saisit de l’opportunité et l’Apur est créé en juillet 1967. Depuis, l’Atelier accompagne les politiques urbaines parisiennes et métropolitaines, à la fois observateur privilégié de la transformation de la ville et acteur engagé portant à la connaissance de tous des projections d’avenir ; 50 ans plus tard, la production de l’Atelier témoigne de son indépendance et de l’imagination attendues lors de sa création.

Aussi tout naturellement, fêter nos 50 ans s’est imposé, offrant à la fois l’occasion de revisiter cette incroyable période de l’urbanisme contemporain et de nous interroger sur les 50 prochaines années : S’imaginer Paris et le Grand Paris, 1967/2017/2067, 100 ans pour comprendre, analyser, réfléchir, imaginer. L’exposition en ligne « S’imaginer Paris et le Grand Paris », les interventions de ceux qui ont construit cette histoire, les 4 promenades qui l’ont revisitée, nous ont rappelé les combats, les hésitations, les choix comme autant de moments de constructions de la ville et la nécessité de toujours savoir s’enrichir du temps long pour éclairer les choix. « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur » écrivait Sir Winston Churchill. Et si les défis d’aujourd’hui sont différents de ceux de l’après-guerre, la neutralité carbone, l’utilisation partagée des équipements, la mobilité autonome, les économies du numérique et le fabriquer en ville, le contrat ville nature, la révolution de l’intelligence artificielle, la place de la métropole dans le réseau des villes mondes, l’accueil des migrants et la place de l’autre, ils trouvent une résonance particulière dès lors qu’ils sont éclairés par l’histoire. C’est pour cela que l’Atelier a été créé il y a 50 ans et c’est à cela que les 50 prochaines années seront dédiées.

2017 ce sont :

  • Des nouveaux jeux de données mis en ligne et de nombreuses actualisations ;
  • 3 thèmes qui ont irrigué toutes les études :
    • construire la ville sur la ville, ou l’existant comme « ressource » ;
    • l’évolution de nos modes de vies, habiter plus et mieux ;
    • la métropole durable, un défi qui demande l’élaboration de nouveaux outils ;
  • Une activité internationale de Pékin à Brasilia en passant par Phnom Penh et Rangoun ;
  • 2 nouveaux sites web ;
  • Plus de 30 participants internes aux courses pédestres métropolitaines ;
  • Des versements exceptionnels aux archives de Paris.

 

Autant de sujets à découvrir dans ce rapport d’activités dont nous vous souhaitons bonne lecture.

Ressources

Documents à télécharger