La reconversion des voies sur berges à Paris

La reconversion des voies sur berges à Paris

En plein cœur de Paris, les bords de Seine sont aujourd’hui partiellement occupés par des « voies express » construites dans les années 1960, coupant la ville de son fleuve.

Sur la rive droite, la voie Georges-Pompidou a permis de traverser Paris, d’Ouest en Est sans feux tricolores. Sur la rive gauche, le contexte est différent. La voie sur berges a été réalisée uniquement sur 2,3 km en raison de l’arrêt du projet d’extension en 1974, dû à la mobilisation des habitants et des associations de défense du paysage au droit de Notre Dame contre la voie express.

Aussi, le projet présenté par Bertrand Delanoë, Maire de Paris et Anne Hidalgo, première adjointe, en charge de l’architecture et de l’urbanisme diffère sur les deux rives.

Rive droite, il s’agit de transformer la voie Georges-Pompidou en boulevard urbain préservant ainsi le trafic automobile mais rendant plus accessible le  magnifique « travelling urbain ». Le projet rive droite qui a été réalisé durant l’été 2012 permet d’ouvrir la colline des musées sur la Seine en créant des nouvelles traversées au niveau du palais de Tokyo et du jardin des Tuileries et de réaliser une promenade de plus d’un kilomètre face à l’île Saint-Louis.

Rive gauche, la voie sur berges sera fermée à la circulation automobile sur 2,3 km entre le musée d’Orsay et le pont de l’Alma. Chacun pourra s’approprier ces 4,5 ha situés dans un cadre patrimonial unique.

Ressources

Documents à télécharger

  • La reconversion des voies sur berges à Paris

    Format : pdf, 14.26 Mo
    Télécharger