Observatoire de l’économie parisienne

Cet observatoire partenarial a pour objectif d’analyser les spécificités de l’économie parisienne et d’évaluer l’impact de la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19.

Observatoire de l’économie parisienne © Shutterstock / Apur
  1. Volet 1 - Données conjoncturelles
  2. Volet 2 - Approfondissements thématiques
  3. Volet 3 - Labo de la prospective économique

Mis en place en 2021, l’observatoire a pour mission d’analyser les spécificités de l’économie parisienne et d’évaluer les impacts économiques de la crise sur les entreprises selon les secteurs d’activités, l’emploi, la demande d’emploi et les effets des mesures de soutien. Il a également pour objectif de développer des réflexions plus prospectives pour accompagner la reprise, anticiper les mutations de l’économie et imaginer des évolutions porteuses d’avenir.

Il permet de partager les informations de manière régulière, avec l’ensemble des partenaires, de produire des exercices statistiques permettant de mesurer les effets de la crise en continu, de réaliser des approfondissements thématiques. L’objectif est de pouvoir adapter et coordonner les réponses à apporter, sur la base de cette information partagée.
Cet observatoire concerne Paris, cœur de la Métropole du Grand Paris et de la région Ile-de-France mais aussi capitale de rang mondial, en réseau avec les plus grandes métropoles du monde.
Porté par l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) et la Direction de l’attractivité et de l’emploi de la Ville de Paris (DAE), l’observatoire est un espace de réflexion partenarial construit de manière collective avec plus d’une trentaine d’acteurs de l’économie parisienne. Il a été présenté le 8 février dernier lors de la conférence économique et sociale organisée à l’initiative de la maire de Paris.

Il se compose de trois volets :

  • un premier volet lié au suivi d’indicateurs conjoncturels pour mesurer et analyser les effets de la crise en continu;
  • un deuxième volet qui concerne des approfondissements thématiques sur des enjeux prioritaires et secteurs spécifiques de l’économie parisienne;
  • un troisième volet visant à développer des réflexions plus prospectives pour accompagner la reprise et anticiper les mutations de l’économie parisienne.
Partenaires observatoire de l'économie parisienne © Apur

 

 

Volet 1 - Données conjoncturelles

 

Méthode

Pour analyser les spécificités de l’économie parisienne et évaluer les impacts économiques de la crise, l’observatoire s’appuie sur une multitude de sources de données, ainsi que sur des données relatives aux mesures de soutien déployées.

Ces données sont organisées autour de 7 thématiques : recul de l’activité ; évolution de l’emploi ; chômage – RSA ; créations et défaillances d’entreprises ; secteurs d’activité les plus impactés ; aides et mesures de soutien ; Impacts de plus long terme.

L’observatoire s’inscrit dans le temps et dans le territoire métropolitain, avec des données mobilisées à l’échelle de Paris, de la Métropole du Grand Paris, de l’Ile-de-France et, parfois, à des échelles plus fines selon les indicateurs (arrondissement, commune, quartier de la politique de la ville, etc.). Les données conjoncturelles sont mises à jour à un rythme trimestriel.

Les données consolidées sur l’ensemble de l’année 2020 ont donné lieu à une note d’analyse spécifique, publiée à mi-année.

La mise en œuvre de l’observatoire se traduit par le développement d’un outil dynamique pour partager les données conjoncturelles et par la production d’analyses thématiques sous forme de notes ou d’études. Elle donne également lieu à des rendez-vous réguliers avec les partenaires pour partager les principaux résultats.

 

 

Volet 2 - Approfondissements thématiques

Méthode

Des approfondissements thématiques sont réalisés en lien avec les partenaires de l’observatoire sur des enjeux prioritaires et des secteurs particulièrement impactés par la crise. L’Apur et la DAE sollicitent les partenaires particulièrement concernés par chacun des sujets pour organiser des ateliers et contribuer à la production de notes d’analyse et synthèse des échanges.

Comme pour les données conjoncturelles, les données d’état des lieux thématiques sont recherchées à plusieurs échelles en fonction des sources disponibles et des enjeux : Paris, les arrondissements, la Métropole du Grand Paris, voire lorsque c’est pertinent des échelles spécifiques comme celle des quartiers de gare du Grand Paris Express.

3 secteurs socle

- Le commerce

Comment dynamiser le commerce de proximité y compris avec le développement du e-commerce ? Est-ce que la digitalisation est le moyen pour les commerces de rue de résister ? Foncière commerce ? Évolution du secteur du luxe et de la mode.

- Le tourisme en lien avec Assises du Tourisme durable à Paris

Retrouver les volumes mais agir pour favoriser l’émergence d’un modèle plus local (diffusion des flux de touristes, développement du tourisme par les habitants d’Ile-de-France et de Paris) et plus durable (favoriser les séjours plus longs, les arrivées par le train, en particulier les trains de nuit, optimiser l’impact sur l’emploi et le tissu économique local), donc plus résilient.

- La culture

Accompagner la réouverture au public, redynamiser ce qui est là mais associer la production des contenus numériques (comment attirer à Paris sur les réseaux et sur l’écosystème des grands acteurs culturels et écoles spécialisées - école des Gobelins etc.).

4 leviers

- L’innovation

Quelles mutations des secteurs socle de l’économie parisiennes. Quelles nouvelles filières d’innovation ? Évolution du monde de la banque, de l’assurance et de la finance verte avec la néo banque et les crypto monnaies. Quelles filières industrielles et productives (re)trouveront une place en ville dans 20 ans ? À quelles conditions ? Fabrication en ville : robotique, imprimante 3D.

- L’économie sociale et solidaire

L’implication citoyenne/Comment favoriser les retombées de proximité, en termes d’impact local, social et environnemental, des entreprises et acteurs économiques ? Comment intégrer ces critères dans les mesures de soutien ?

- L’économie circulaire/les circuits courts

Alimentation, agriculture urbaine. Recyclage-réemploi, secteur du BTP entre industrialisation et artisanat, diminution de la production de déchets, zéro plastique. Consommation locale et circuits courts : quelles filières, quels lieux et type de production, quels métiers, quelles formations ?

- La commande publique

Utiliser la commande publique pour favoriser une économie à impact, les acteurs locaux, les TPE/PME, les acteurs de l’ESS, etc.

 

Volet 3 - Labo de la prospective économique

Méthode

Ce labo vise à renforcer l’aspect prospectif des travaux de l’observatoire pour préparer la sortie de crise et définir de grandes lignes directrices à l’horizon 2040. Le projet a pour objet de réaliser un travail scientifique sur les grands enjeux économiques à venir, en mobilisant un vivier d’experts compétents sur les différents sujets (Chaire travail, membres du Conseil scientifique de la Ville de Paris, chercheurs, économistes, juristes, géographes etc.).

Un agenda de travail est fixé semestriellement pour produire un « état de l’art » (état des connaissances, des recherches, des visions) et aboutir à des échanges en format réduit ou lors d’une conférence plus large avec des experts de haut niveau. Le format de ce cercle d’experts varie selon les thématiques.

Depuis l'été 2021, des travaux ont été lancés autour des 3 thématiques :

1. La structure financière d’une Ville à horizon 20 ans :

- Quelles seront les principales sources de financement d’une collectivité locale comme Paris dans 20 ans ?
- Évolution des recettes liées à l’économie présentielle, rôle et poids des taxes locales, évolution des dépenses et des priorités d’action, gestion de la dette, impact de la commande publique.
- Comment définir la soutenabilité de la dette publique municipale ?

2. Les nouveaux secteurs économiques stratégiques et l’emploi de demain :

- Quels secteurs pourvoyeurs d’emploi à Paris demain ? Quels nouveaux métiers ?
- Comment s’adapter ? Enjeux des formations professionnelles et reconversions.
- Quelles filières industrielles et productives trouveront une place dans Paris dans 20 ans ?
- L’évolution du monde de la banque et de l’assurance.
- Fabrication en ville : robotique, imprimante 3D, artisanat.
- Le recyclage, la diminution de la production de déchets, le zéro plastique.
- Alimentation, agriculture urbaine, circuits courts.
- Santé, vieillissement, dépendance, silver economy.

3. La lutte contre les inégalités, facteur de développement des territoires :

- La société du « care » et ses enjeux.
- Les nouvelles formes du travail et le besoin de protection sociale (cf. portage salarial ; modèle coopératif).
- Les politiques éducatives au centre de la lutte contre les inégalités.

Pour aller plus loin